Théâtre des Quartiers d’Ivry

A- A+

DANS LES RUINES D’ATHENES

JULIE BERTIN - JADE HERBULOT | LE BIRGIT ENSEMBLE

10 > 19 NOV 2017 / La Fabrique

“ Dans tous les cas, ce sera double.”

Dans les ruines d’Athènes prend pour point de départ les premières conséquences de la crise des subprimes en Grèce à l’automne 2009 et s’achève en 2017, de sorte que se rencontrent, in fine, le temps du récit et le temps de la représentation.

Parthenon story.
Athènes : les candidats d’un tout dernier reality show entrent sur un plateau télé en traînant derrière eux leur valise. Ils partent s’enfermer, pour une durée indéterminée, dans une réplique miniature d’un temple grec antique : “ Bienvenue sur le plateau de Parthenon Story ! ”

Le quotidien des candidats du reality show est retransmis en direct sur grand écran, tandis que sur le plateau, les membres de l’Eurogroupe, du FMI et de l’UE se réunissent pour décider du sort du pays. Un premier plan d’aide est proposé à la Grèce : 110 milliards d’euros prêtés sur trois ans, en échange de quoi il lui suffit d’appliquer un certain nombre de mesures d’ajustement économique nécessaires au bon redressement de l’économie du pays.

Nous cherchons à traiter des scènes politiques avec l’œil de la satire. Pour ce faire, notre écriture propose une série de décalages et de transpositions. Nous écrivons et composons des morceaux originaux où musique et propos politique seront enchevêtrés. Nous pourrons, par exemple, entendre Angela Merkel chanter son désespoir et sa solitude face au chaos économique européen, ou bien Alexis Tsipras haranguer le peuple grec venu l’écouter “ slamer ” son discours d’investiture.

Enfin, la figure mythologique d’Europe est celle qui tisse le lien entre ces deux volets. Elle raconte les tourments de son âme au cours d’une longue mélopée fragmentée qui traverse les deux spectacles. Cette figure mystique, à la croisée de l’Orient et de l’Occident, chante plus qu’elle ne parle.

Il faut voter. Pour qui ?
Avec ce dernier opus, nous voulons construire une dramaturgie qui télescope deux échelles de réalité a priori incompatibles : la réalité politique, économique et financière d’un côté, la réalité du jeu télévisé de l’autre.

Comment ce lieu que l’Europe a désigné comme l’origine de ses fondations démocratiques peut être l’objet de tant d’humiliations ? Quelles nouvelles Iphigénie, quelles Antigone, quelles voix s’élèvent contre les implacables feuilles de route des institutions de l’U.E. ?

Tout cela ressemble finalement à une grande mise en scène dont les artifices sont peu à peu dévoilés. Apparaissent progressivement les stratégies idéologiques mises en œuvre pour scénariser la vie des candidats de Parthenon Story ou pour décider de l’avenir d’un pays et de ses habitants. Mais l’horloge tourne… le temps du spectacle rejoint celui du présent des spectateurs : nous sommes en 2017 et il faut voter. Pour qui ?

Julie Bertin - Jade Herbulot


Production Le Birgit Ensemble
Coproduction Festival d’Avignon, MC2 : Grenoble, Scène nationale d’Aubusson, Théâtre des Quartiers d’Ivry - CDN du Val-de-Marne, La Pop, Le POC - Alfortville,
La Comédie de Caen – CDN de Normandie, Le TU Nantes, Le Théâtre de Châtillon, Théâtre Gérard Philipe de Champigny-sur-Marne, Les Plateaux Sauvages, Copilote
Avec le soutien de la DRAC Île-de-France, du Conseil départemental du Val-de-Marne dans le cadre de l’aide à la création, de la SPEDIDAM dans le cadre de l’aide à la création et de l’aide à la bande originale, du Fonds SACD Musique de scène et du Fonds SACD Théâtre et de l’aide à la création de la Région Île-de-France.
Avec la participation artistique du Jeune Théâtre National.
Le Birgit Ensemble est soutenu au fonctionnement par le Conseil départemental du Val-de-Marne.

CREATION

Durée > 2H40

conception
et mise en scène
Julie Bertin
Jade Herbulot
Le Birgit Ensemble
assistanat à la mise en scène
Margaux Eskenazi
scénographie
Camille Duchemin
création sonore
Lucas Lelièvre
voix off
Venia Stamatiadi
costumes
Camille Aït-Allouache
musique, arrangements
Grégoire Letouvet
paroles
Romain Maron
musiciens bande originale
Marc-Antoine Perrio
(guitares)
Nicolas Charlier
(batterie)  
Mathias Levy et Stéphanie Moraly
(violons)
Caroline Donin
(alto)
Patrick Langot
(violoncelle)
lumières
Grégoire de Lafond
assisté d’Hugo Fleurance
vidéo et multimedia
Pierre Nouvel
régie plateau
François Rey
régie générale
Marco Benigno
production et diffusion
Copilote
Juliette Medelli
administration Copilote
Léa Serror
logistique Copilote
Joséphine Huppert

avec
Eléonore Arnaud
Julie Bertin
Antonin Bonnet-Fadinard

Lou Chauvain
Pauline Deshons
Pierre Duprat
Zoé Fauconnet

Anna Fournier
Kevin Garnichat
Elsa Guedj

Jade Herbulot
Timothée Lepeltier
Antoine Louvard
Estelle Meyer
Morgane Nairaud
Loïc Riewer
Marie Sambourg

et en alternance
Morgane Nairaud /
Zoé Fauconnet



Le Birgit Ensemble est artiste associé au Théâtre des Quartiers d’Ivry, Centre Dramatique National du Val-de-Marne

DANS LES RUINES D’ATHENES

JULIE BERTIN - JADE HERBULOT | LE BIRGIT ENSEMBLE

10 > 19 NOV 2017 / La Fabrique

Vendredi 17 novembre - RENCONTRE
avec l’équipe artistique à l’issue de la représentation de Dans les ruines d’Athènes

DANS LES RUINES D’ATHENES

JULIE BERTIN - JADE HERBULOT | LE BIRGIT ENSEMBLE

10 > 19 NOV 2017 / La Fabrique

Julie  Bertin et Jade Herbulot sont pour la première fois au Festival d’Avignon avec un diptyque qui questionne sans fard l’Europe. Une Europe en sale état.
Passionnant, complexe, actuel. Nos deux metteurs en scène n’ont pas froid aux yeux. Elles se sont plongées dans les archives avec ferveur. Travail titanesque... Elles ont décidé de traiter le sujet par la satire, la fable grinçante, celle qui oscille entre ironie mordante et rire jaune. Memories of Sarajevo et Dans les Ruines d’Athènes se jouent vite, portées par une bande d’acteurs qui ne chôment pas, toujours sur le qui-vive, en alerte maximale. Il faut saluer l’audace, la joyeuse énergie qui se dégage du plateau. Cette tentative de raconter l’Europe, ses failles, sa décrépitude, par une génération qui se sent bien plus européenne que ses aînés et rêve d’une autre Europe.
Marie-José Sirach - l’Humanité

Memories of Sarajevo se joue dans un décor à deux niveaux. En bas, une maison dans la ville, ou ce qu’il en restera au fil du temps. En haut, une estrade : le lieu des instances européennes et des réunions des puissances occidentales. Le rapport de force est clair, comme le sont les enjeux. C’est passionnant de voir se jouer en direct toute cette partie du « haut », que l’on pourrait appeler « la farce internationale », et qui est effectivement traitée comme une farce par le Birgit Ensemble. C’est tout aussi passionnant, et extrêmement émouvant de voir se jouer en direct la vie du « bas ». Et puis du désastre raconté peut naître du bonheur : bonheur d’une troupe soudée, talentueuse, engagée. Bonheur d’une représentation qui embarque les spectateurs, arrive à les faire rire et les amène à réfléchir sur une tragédie de notre temps.
Brigitte Salino - Le Monde

Julie Bertin et Jade Herbulot ont du théâre une haute idée, où se mêlent ambition artistique et sens du service public. Elles livrent une épopée historique, entre fiction et documentaire, qu’on quitte le cerveau en ébullition. Ce qui s’ouvre est un gouffre : celui de l’Europe, à peine née, a sombré, vaincue par l’incurie de ses pères fondateurs. Le résultat du gâchis s’appelle Sarajevo, soit une guerre civile hurlant, en vain, aux portes de nos frontiПres. Un désastre que les deux artistes n’encaissent pas. Comme elles n’admettent pas cette Europe vouée au dieu argent. De tout cela, elles font une représentation haletante et roborative, qui oscille entre intime et politique, bascule des rues de la ville assiégée aux coulisses aseptisées du pouvoir. Sur scène, de jeunes acteurs. Tous sont animés par la rage de voir l’utopie s’être transformée en une farce macabre.
Joelle Gayot - Télérama sortir


Aller voir le très couru Memories of Sarajevo, troisième volet d’une tétralogie sur l’Europe. Les deux jeunes metteurs en scène, Julie Bertin et Jade Herbulot, nous racontent en 2H20 le siège de Sarajevo. On a l’impression de tout comprendre de cette très complexe tragédie sanglante, qui fut le premier grand échec de l’Europe. Tous les responsables politiques de l’époque défilent. Ils parlent face au public, comme à la télé. A l’étage du dessous évoluent les simples citoyens de Sarajevo. Les quatorze jeunes acteurs sont pleins d’allant, de force, de drôlerie.
Jean-Luc Porquet - Le Canard enchaîné

DANS LES RUINES D’ATHENES

JULIE BERTIN - JADE HERBULOT | LE BIRGIT ENSEMBLE

10 > 19 NOV 2017 / La Fabrique

Novembre

Date Horaire Lieu
Ve 10 19:30 La Fabrique
Sa 11 19:30 La Fabrique
Di 12 19:30 La Fabrique
Me 15 19:30 La Fabrique
Ve 17 19:30 La Fabrique
Sa 18 19:30 La Fabrique
Di 19 19:30 La Fabrique