dialogue des arts,
dialogue des cultures,
dialogue des générations

À la direction du Théâtre des Quartiers d’Ivry, j’ai le profond désir d’inscrire, collectivement avec d’autres artistes, le projet d’un théâtre qui, au cœur de la ville, soit ouvert sur la cité et au service des habitant·e·s.

Le Théâtre des Quartiers d’Ivry se voudra une maison pour les créateur·trice·s, une fabrique, mais aussi un espace d’accueil aux mille visages. Un lieu pluriel qui soit le reflet de la ville, de notre société, où résonneront et s’inscriront les bruits du monde. Un lieu d’art où le théâtre s’ouvre et dialogue aussi bien avec les citoyen·ne·s qu’avec d’autres disciplines artistiques et d’autres cultures.

 

un théâtre au cœur de la cité

Le Théâtre des Quartiers d’Ivry occupe depuis fin 2016 la magnifique Manufacture des Œillets - autrefois symbole des luttes de la classe ouvrière. Aujourd’hui c’est une maison pour le théâtre et un des plus inspirants espaces de création de France. Il sera un lieu d’hospitalité, joyeux et convivial, un lieu d’émancipation, de pensée, où pourront naître les émotions et les bouleversements capables, je l’espère, de remettre en question nos préjugés et nos certitudes sur le monde, sur l’Autre, sur nous.

J’aimerais que les citoyen·ne·s des différents quartiers de la ville, de tout milieu culturel et social, se réunissent à Ivry pour partager ensemble de grands moments artistiques et autres événements qui mettront en dialogue la société civile et les artistes.

La Halle de la Manufacture des Œillets sera le poumon de ce projet tourné vers la cité. Nous y développerons des projets artistiques et de vie spécialement conçus pour son espace à l’architecture industrielle, ses volumes hors normes.

 

une communauté d’artistes en dialogue avec le territoire

À mes côtés, pour mon premier mandat de quatre ans, j’ai réuni une communauté d’artistes qui participera pleinement à la vie du théâtre : Adeline Olivier (autrice et dramaturge) ; Amine Adjina (auteur et metteur en scène) et Émilie Prévosteau (metteuse en scène et comédienne) à la tête de la Compagnie du Double ; et Dieudonné Niangouna (auteur et metteur en scène) qui dirige la Compagnie Les Bruits de la Rue.

Au Théâtre des Quartiers d’Ivry, mais plus largement sur le territoire ivryen, ils et elles travailleront à la réalisation de leurs projets et s’impliqueront au quotidien dans la cité, dans les quartiers d’Ivry et sur l’ensemble du territoire. Ces artistes iront à la rencontre des habitant·e·s en entretenant un dialogue avec les structures associatives, les établissements scolaires, les hôpitaux, la maison d’arrêt, le centre d’hébergement d’urgence, les autres institutions culturelles avec lesquels nous travaillons.

Ensemble, sur scène ou dans la ville, nous réaliserons ce projet ambitieux au service de la création contemporaine, basé sur le dialogue des esthétiques et en relation avec la cité.

Les Grandes Dionysies d’Ivry sera d’ailleurs un temps fort de cette rencontre entre artistes et habitant·e·s.


me présenter à vous

En arrivant à la direction du Théâtre des Quartiers d’Ivry, j’ai envie, en premier lieu, de me présenter à vous. C’est pourquoi je ne crée pas de spectacle cette première saison, mais j’en reprends trois pour vous faire connaître mon travail de metteur en scène.

Je vous présenterai du 12 novembre au 1er décembre ma dernière création, Mephisto {Rhapsodie}, une pièce écrite par Samuel Gallet, d’après le roman Mephisto de Klaus Mann.

En janvier, ce sera Kévin, portrait d’un apprenti converti, une comédie écrite par Amine Adjina (artiste associé) qui aborde la question de la radicalisation religieuse.

Et enfin, dans le courant de la saison, je présenterai dans les collèges et lycées du territoire le spectacle Master, écrit par David Lescot.

J’ai hâte de mettre en œuvre ce nouveau projet pour le Théâtre des Quartiers d’Ivry. Il s’inscrit dans une histoire exceptionnelle, amorcée par Antoine Vitez en 1972, avec son projet de théâtre sans murs, dans et pour la ville et poursuivi par Philippe Adrien (1981-1984), Catherine Dasté (1985-1992) puis Adel Hakim et Élisabeth Chailloux qui m’ont directement précédé. Ils ont tous porté le projet de la transformation du théâtre en Centre Dramatique National et de son implantation à la Manufacture des Œillets.

À toutes et à tous, public fidèle ou à venir du Théâtre des Quartiers d’Ivry, habitant·e·s d’Ivry et d’ailleurs, artistes de la saison et partenaires, je vous dis à bientôt pour de belles rencontres et de belles expériences artistiques et humaines.


Jean-Pierre Baro
directeur du Théâtre des Quartiers d’Ivry